27 octobre 2007

Extraction d'energie


Jean Ziegler, rapporteur spécial du droit à l'alimentation à l'ONU, recommande un moratoire de 5 ans pour tous les agrocarbures pour permettre à la science de progresser. Dans 5 ans, nous devrions être capable de transformer en biocarburant les déchets agricoles et non plus les plantes nouricières elle-même (la tige et non plus l'épi).

La faim dans le monde progresse d'année en année, aujourd'hui, 100 000 personnes meurent de faim ou de ses suites immédiates chaque jour.
Il y a eu un transfert depuis quelques années des terres vivières déstiné à la production agricole nouricière vers la terre productrice de biocarburant.

Par exemple, pour 50l d'huile de maïs pour remplir un reservoir qui fonctionne au bioethanol, il y en a beaucoup au Bresil, vous brulez 232kg de maïs, c'est à dire, la quantité necessaire à faire vivre une personne une année.
Resultat en moins d'une année, le prix du blé à plus que doublé, le prix du maïs a plus de quadruplé.

Sur les 53 pays africains, 31 ne connaissent pas l'autosuffisance alimentaire, c'est à dire doivent acheter en devise sur le marché mondial, le maïs qu'il manque (230 000 tonnes l'année dernière par exemple pour le Burkina Faso). Si le prix du maïs, ou du mil, ou du blé, double ou quadruple, il est évident que ces pays ne pourront plus acheter ce dont ils ont besoin pour maintenir en vie leur population.

Les prix de la terre augmentent d'une façon extravagante puisqu'elle devient particulièrement rentable, on assiste ainsi, particulièrement en Colombie a des conflits chassant les petits paysans de leur terre.

Le PAM (programme alimentaire mondial) a aujourd'hui les moyens d'acheter la moitié (seulement) de la nouriture necessaire au pays qui ne peuvent pas la payer, l'année dernière, le PAM à nourri 91 millions de personnes. Aujourd'hui le PAM a la moitié des financements par rapport à l'année dernière, je vous laisse imaginer les conséquences concrètes.

Il est évident que le climat se déteriore, c'est une banalité, il est évident que les millions de voitures qui roulent à l'énergie fossile ejecte du CO2 dans l'atmosphère et sont gravement responsable de la dégradation du climat, il faut faire quelque chose, c'est évident. Il y a trois attitudes :
- Celle du précédent Bush qui dit, c'est la solution, sauvons le climat et en même temps allégons notre dépendance au moyen orient.
- Celle de Lulla qui dit je veux réduire la dette exterieure du Brésil (qui est la 2ème dette exterieure la plus importante de tous les pays du tiers monde) je dois exporter, j'exporte donc du bioethanol et en même temps je réduis ma facture du pétrole.
- Celle de licolino et autre qui disent de toute façon les bioethanols sont un leurre parce que pour les produire, il faut des matières fossiles et surtout de l'eau en trop grande quantité et ça ne vaut pas le coup.

2 commentaires:

Velelle a dit…

Bonsoir,

Merci pour le texte (certains chiffres sont édifiants) et les photos... Tout est dit.

Marilyn, la Californienne a dit…

Bien dit et merci. Un monde en besoin de la nourriture pour ses gens est vachement plus important qu'un monde des motoristes.